MENU

Château La gaffelière

Premier Grand Cru Classé Saint-Émilion

Un grand vin enraciné au cœur de Saint-Emilion

Sans céder aux effets de mode, notre famille revendique une signature de vignerons typiquement française, inscrite entre tradition et modernité. Ce respect du terroir est lié à nos origines. Nous sommes nés là, dans ce vignoble à l’implantation unique adossé au coteau sud de Saint-Emilion.
L’alliance des vins de coteau et du pied de côte produit un nectar à la fois, puissant, racé et soyeux. Cette harmonie se retrouve dans tous les millésimes de notre Château.
Nous aimons partager notre vin, faire découvrir sa finesse et son élégance, résultat d’un savoir-faire transmis au fil des générations.

Comte de Malet-Roquefort & Alexandre de Malet-Roquefort

96/100

Wine Advocate, Robert Parker (avril 2008)

Le meilleur La Gaffelière que je n’ai jamais gouté. Ce prodigieux 2005 parade avec une couleur intense rubis/pourpre additionnée
d’ un flamboyant bouquet de crème de cassis, de mûres, de viandes fumées, d’encens, d’ épices asiatiques et de crayon à papier. Fabuleusement profond et corsé aussi bien qu’exceptionnellement élégant et aérien par sa richesse et son intensité explosives.
Sa finesse est l’expression du terroir sensationnel de cette propriété. Cette succulente beauté semble abordable, cependant cette sensation est déjouée par des tannins conséquents.
A Maturité : 2014-2030+

17/20

Grand Guide Des Vins de France 2008

Intensément coloré, d'une consistance de texture étonnante, c'est un grand intense et expressif, exprimant sans caricature des notes de fruits noirs et de torréfaction, profond et plein de sève.

18/20

Guide Gault&Millau 2008

2005 sera impressionnant.

18/20

Decanter (Mai 2006)

Un très grand vin pour le millésime, avec un corps impressionnant, tannins intenses et des arôme précis de truffe. Sera certainement une très grande bouteille.

92-94/100

Wine Spectator, James Suckling (avril 2006)

Incroyable arômes de framboise et de myrtille écrasées. Corsé avec des tannins fermes et une finale longue. Déjà superbe.


Le millésime 2005 combine un début d’été caniculaire et sec et un mois d’Août marqué par des températures plus raisonnables. Après un été chaud et sec, le mois de Septembre à la particularité de présenter des journées chaudes et ensoleillées entrecoupées de nuits fraîches ; cette alternance permet une maturation lente et surtout l’obtention de raisins riches et aromatiques. L’extraordinaire qualité des conditions climatiques de fin de saison présagent d’un millésime exceptionnel. Dates des Vendanges : 21 septembre au 05 octobre 2005

Télécharger la fiche technique

16,5/20

La Revue des Vins de France, P. Citerne, Décembre 2015

Il y a un certain contraste entre son nez solaire, disert, suavement fruité, riche de nuances épicées et sa bouche encore très tannique, serrée, nettement plus austère. L’ensemble respire le clacissime et vise la longue garde.

Coup de cœur

Figaro Magazine, M. Beaudoin, mai 2013

Beau Millésime derrière le somptueux 2005 devenu quasiment introuvable. L’élégance et la fraicheur du fuit encore, mûres et cerise. Vin profond, puissant, intense. Equilibré , gourmand avec 10 ans devant lui.

18/20 Coup de cœur

Gault&Millau, N°42- Avril / Mai 2010

Du velouté, de la sensualité, de la richesse; mais aussi de la fraîcheur. C’est très bien fait, construit dans la recherche d’une grande race.

94/100

Fine Wine Le Journal, Andréas Larsson,décembre 2009

Nez floral et délicat, notes élégantes de fraises des bois. Ce vin évoque la Bourgogne. En bouche tannins frais, fruits rouges, onctuosité. La finale est très longue et épicée soyeuse et même sexy. Déjà très agréable à déguster, va pouvoir vieillir pendant longtemps encore.

**** - 17/20 - Highly Recommended

Decanter, Volume 34 - N°7 - April 2009

Joliment concentré, nez fruits rouges, montre de la maturité et du caractère.
Frais, palais impressionnant d’un raisin très précis mais déjà quelque peu en retrait, un peu léger.


Après un hiver froid et sec, la floraison s’est déroulée début juin dans de bonnes conditions climatiques. Le début de l’été caniculaire et orageux, a été suivi d’un mois d’Août avec des températures fraîches nettement en dessous de la moyenne. Le mois de Septembre, quant à lui, a été celui des records en se montrant le plus chaud et le plus pluvieux depuis les cinquante dernières années. Ces conditions ont permis d’atteindre une bonne maturité des raisins mais elles ont aussi par la force des choses engendrées un tri conséquent à la vigne et au chai. Dates de vendanges manuelles : du 21 septembre au 03 Octobre 2006.

Télécharger la fiche technique

16/20

Le Grand Classement des Bordeaux, Remy Poussart, décembre 2011

Robe rubis, limpide, dense et brillante. Nez épicé avec des petits fruits rouges, de la vanille, de la torréfaction et de légères notes de brûlé. Bouche expressive et robuste avec du gras. Matière ample entièrement sur les mûres et le cassis. Très bel équilibre avec une longueur sur les fruits. Finale longue et impressionnante.

*** recommanded

Decanter , avril 2010

Mûr, fruits noirs écrasés, belles pureté et profondeur. Finesse du fruit, bois assez dominant, mais un vin très attirant.
A partir de 2010.

92-93/100

Bernard Burtschy, Le Journal du Dimanche, juin 2008

Sa puissance se cache derrière une palette exceptionnelle toute en équilibre et en grâce.

16-17/20, Grandes Réussites

La Revue du Vin de France, juin 2008 - N°522

Fin et subtil, avec une bouche en demi corps, mais une très belle race et un toucher

16,5/20

Le Point - Jacques Dupont, mai 2008

Cerise, boisé un peu planche, belle matière en bouche, petits tannins ronds croquants, finesse, finale serrée, beaucoup de fruit.


Après un printemps chaud, la nature est en avance ce qui fait penser à des vendanges au 15 Septembre. Hélas, Juillet et Août, assez pluvieux, ont fait reperdre cette avance. Grâce à un excellent travail, la protection sanitaire fut parfaite et nous avons pu amener jusqu’au cuvier, un raisin sain et mature, ce qui laisse augurer un bon millésime 2007 faisant oublier quelques frayeurs.

Vendanges manuelles : du 25 septembre au 19 Octobre 2007

Télécharger la fiche technique

18/20

Terre de Vins - Bettane & Desseauve, septembre/octobre 2010

Vin généreux avec une grande diversité de parfums, sur les fruits noirs, les épices douces et la truffe, en passant par du floral et des notes de réglisse caractéristiques de nombreux vins du millésime. Magnifique texture, grande suite en bouche.

16/20

Le point, Jacques Dupont (14 mai 2009)

Nez boisé et maturité, bouche ronde, assise, puissante, très merlot mûr, une maturité affirmé, mais manque d’éclat sur cet échantillon ; bonne longueur en revanche, rond assez fin.

18,5/20

les 10 vins qui posent une cave, Numéro Spécial de l’Express, juin 2009

Opulent par ses merlots, rafraîchissant par ses cabernets, ce vin magnifique entre dans la vie avec une structure de rêve, une race évidente et une réelle complexité. On atteint ici la juste concentration, avec cette sensualité qui ira vers une tourte de faisan aux truffes dans une dizaine d’années.

**** 17,5/20

Decanter, mai 2009

Lovely depth of fruit on the palate, velvety in weight and texture. Dense, expressive with balance and length. Plenty of charm. Drink 2015- 2028.

91-93+

The Wine Advocate - Robert Parker, avril 2009

A beautiful deep purple color as well as sweet aromas of incense, charcoal, black fruits, and a hint of black truffles are found in this deep, medium to full-bodied 2008. With pure fruit, good acids, and finely grained, ripe, well-integrated tannins, this impressively endowed, yet unevolved offering may compete with La Gaffeliere’s fabulous 2005, and should age for 20-25 years.


Après un printemps chaud, la croissance de la vigne est rapide ce qui fait penser à des vendanges pour la mi-septembre. Cependant les mois de juillet et août très irréguliers ralentissent cette avance. Le mois de septembre très ensoleillé a assuré la pleine maturité des baies avec une peau plus épaisse, ce qui a évité l’éclatement et assuré une bonne protection contre les maladies. A la veille des vendanges, le raisin est sain et mature, ce qui laisse augurer un très bon millésime 2008.

Vendanges manuelles :  du 9 au 27 octobre 2008.

Télécharger la fiche technique

95+

The Wine Advocate, Neal Martin, février 2012

Le 2009 est un des meilleurs La Gaffelière de tous les temps. Il faut se tourner vers les 2005, 1947 ou 1961 pour trouver ce niveau de qualité.…le 2009 révèle une élégance fascinante, une intensité incroyable, une opulence et plus de viscosité que d’habitude. Les arômes de kirsch, réglisse, encens, truffe, asphalte, mûre et cassis dominent les saveurs de ce flamboyant vin de St Emilion, riche, ample, fabuleusement pur.

**** 18/20

Decanter, mai 2010

Un vin réellement élégant. Suave, matière fine, superbes arômes. Atteint un sommet presque parfait.
A boire vers 2018-2040.

17 -17,5/20

Bettane & Desseauve, mai 2010

Vin pur, de belle longueur, très sage mais avec beaucoup d’élégance et de finesse. Un vrai aristocrate.

92-95/100

Wine Spectator , James Suckling, mars 2010

Racé et élégant avec des arômes et des saveurs de myrtilles et de mûres. Un cœur bien étoffé. Impressionnant.


Un début de printemps pluvieux laisse présager un millésime difficile. De plus le 12 Mai, un passage de grêle occasionnera sur le vignoble Saint-Emilionais de gros dégâts et pertes de récolte. Or, les vignes du Château La Gaffelière seront épargnées et la fin du printemps sera beaucoup plus clémente favorisant la période florale. L’été se verra régulier et chaud (contrairement au millésime 2007 et 2008) jusqu’à fin Septembre. Une vendange saine et très homogène est prête à être ramassée. Ce millésime 2009 a un très fort potentiel.

 

Vendanges manuelles : du 29 septembre au 9 octobre 2009

Télécharger la fiche technique

19/20

Gault&Millau, N°59 mars-mai 2013

Toucher magnifique d’un soyeux incomparable. La longueur est tendre, sans artifice, tout en fruit précis enveloppé d’une belle suavité. Le cassis n’a que rarement été aussi beau et interminable. La finale s’étire sur un brin de fleur et une poignée d’épices douces.

95+

The Wine Advocate, Neal Martin, février 2013

L’assemblage final de 80% de merlot et 20% de cabernet franc présente une richesse impressionnante de fruits rouges et noirs ainsi que du chêne toasté, de la pierre concassée lui apportant de la minéralité. Bien sûr, l’acidité de ce millésime avec son PH plus bas que 2009, procure une fraicheur et une précision qui sont plutôt rares dans des vins aussi riches. Ce dernier contient beaucoup de tannins, alors il faut lui laisser 4-6 ans de garde et le boire ensuite sur les 25-30 années suivantes.
C’est un très grand vin venant de la propriété du Comte Leo de Malet Roquefort, dont la famille s’est installée ici depuis plus de 3 siècles. Généralement ce vignoble produit un vin tout en finesse, et le 2010 est bien dans cette ligne, mais celui-ci a plus de gras, de muscle et de tendon que les autres millésimes. Le choix de prendre Stephane Derenoncourt comme consultant a donné des résultats tels qu’une forte baisse des rendements, et finalement un vin avec beaucoup de richesse et de persistance en bouche.

18/20

La Revue des Vins de France, Septembre 2013

Expressif avec une rétro saline et épicée persévérante, ce supplément qui définit la bouche d’un premier, tant en saveur qu’en tanins. Bien que dans ce registre, « la Gaff »n’est jamais imposant.

**** 17,5/20

Decanter, mai 2011

Un vin joliment élégant avec une profondeur supplémentaire de fruits comparable à 2009. Finesse, longue finale avec une note fraîche émanant du terroir calcaire. A boire entre 2018-2040


Le temps très frais de la fin de l’hiver et du début du printemps a entrainé un développement tardif de la végétation. Début Avril, des conditions plus humides au débourrement ainsi qu’une remontée des températures (17° de moyenne du 16 au 30 avril) assurent une homogénéité de la végétation. Des conditions plus fraîches et humides rendront la période florale beaucoup plus délicate, entrainant une mauvaise fécondation, une durée plus longue, associé à une forte coulure notamment sur les merlots. Le décalage perçu à la véraison se verra gommé par les conditions idéales de la période estivale. En effet, un été chaud (températures chaudes mais pas caniculaires) et un déficit hydrique important ont contribué à une maturité homogène des fruits. Toutes les conditions sont réunies à la veille des vendanges : des baies de tailles faibles dues au stress hydrique, une bonne concentration phénolique, une richesse aromatique ainsi qu’un état sanitaire irréprochable au vignoble.
Ce millésime s’annonce, plus riche et plus frais aromatiquement que le précédent, d’une acidité plus marquée qui laisse augurer de beaux jours pour ce cru.

 

 

vendange manuelles : du 23 septembre au 18 octobre 2010

Télécharger la fiche technique

17/20

La revue des Vins de France, septembre 2013

Très mûr, il reste frais, finement pâtissier, avec une texture entre fermeté calcaire et fruité direct. De demi-garde, une belle affaire dans les foires aux vins.

17,5

Gault&Millau, juin 2012

Un si joli vin plein de saveurs élégantes, aériennes certes, mais avec un milieu de bouche qui s’emplit doucement avec une langueur sensuelle. Puissant et aérien, la Gaffelière vient de signer une œuvre d’art.

**** 17/20

Decanter, mai 2012

Frais et élégant, comme il se doit. Moins opulent que 2009 et 2010 mais joliment fruité, plein de charme et de finesse. Terroir calcaire évident. A boire entre 202-2035.

91-92

James suckling, avril 2012

C’est bien fait avec un milieu de bouche charmant de myrtilles, chocolat et d’écorces d’orange. Ample et rond, avec des tannins fondus.


Le début de l’hiver fût froid avec des périodes neigeuses, or, Février et Mars se verront plus chauds (températures supérieures à 15°C et faibles précipitations) favorisant un réveil végétatif et un débourrement plus précoces. Ces conditions climatiques vont s’accentuer dès le mois d’Avril entrainant un développement harmonieux de la végétation et une pousse très active. Dès lors, l’avance du vignoble est notable (15j par rapport à 2010), la floraison sera courte, homogène avec très peu de coulure. Ce temps chaud et sec persiste accentuant les symptômes de stress hydrique et de carences. L’épisode caniculaire du 26 Juin aura pour conséquences des phénomènes d’échaudage et de blocage sur les baies. Fort heureusement l’été sera beaucoup plus dans la norme avec une phase de maturation plus humide. A la veille des vendanges, les raisins présentent une bonne maturité au niveau des pellicules et des tanins.

Vendanges manuelles : du 9 au 26 septembre 2011

Télécharger la fiche technique

91+

E-RobertParker.com, Neal Martin, avril 2015

Ce célèbre vin de St Emilion appartient depuis longtemps à la famille de Malet Roquefort. Les arômes jaillissant du verre mélangent des notes très élégantes de liqueur de cerise associées à de la réglisse et des épices. L’assemblage est de 80% merlot et 20 % cabernet franc. On y trouve un peu plus d’acidité et de structure que dans d’autres Saint Emilion. Le terroir dominé par le calcaire s’exprime par une très forte impression de minéralité. Le vin a du corps, il est élégant avec une structure serrée, ce qui confirme un vieillissement de 2 à 4 ans en bouteille. Le vin sera agréable à boire durant les 15 prochaines années.

92/100

James Suckling, Février 2015

Un nez incroyable de réglisse rouge, fruits noirs et noix. Corsé, tannins puissants et finale juteuse. C’est un vin dense et structuré.
A essayer en 2017.

17-17,5

La Revue des Vins de France, Antoine Gerbelle, Avril Mai 2013

Nous avons rarement rencontré un vin au fruité aussi digeste, mûr et délicat, aux tanins chics, réglissés et crayeux, proches de ceux d'Ausone. Cette sélection plus rigoureuse que jadis, issue à 80 % de la côte sud, confirme le retour en force de La Gaffelière. Le prix est encore abordable !
Quoi de neuf au château ? En parallèle d'une profonde restructuration du vignoble sous la férule de l'équipe Derenoncourt, Alexandre de Malet, désormais pleinement aux commandes, investit trois millions d'euros dans la refonte technique d'un cuvier, opérationnel en 2013.

93/18. Highly recommended

New Bordeaux, Jane ANSON, Avril Mai 2013

Robe pourpre profond comme si l’extraction était importante. La réglisse très forte au nez ici donne de la précision (il y a normalement 20% de cabernet franc dans ce vin) comme ici la profondeur et la complexité. C’est doux et agréable mais avec une vrai classe.
Notes agréables de café frais, de bon cassis mais pas confituré, pas une caricature. Un vin à déguster (et à partager !). Oui le taux d’alcool est élevé, les tannins sont astringents mais pas amers, il va certainement bien évoluer. A boire entre 2018-2030.


La fin de l’hiver 2012 fut sèche et froide (février) accusant un déficit hydrique important. Puis le printemps resta frais mais arrosé (avril) perturbant le débourrement et entrainant des décalages de pousse observable sur un même pied. Enfin les températures se radoucirent mais l’épisode pluvieux de début juin dérangea la floraison en accentuant les phénomènes de coulures. En Juillet des périodes très chaudes alternèrent avec de fortes baisses des températures, cette irrégularité ne favorisant pas la véraison. La fin de l’été se révéla plus régulière, chaud et sec en août, septembre doux où les pluies de fin de mois ont accentué la maturité ; le vignoble est en parfait état sanitaire au moment des vendanges.

Vendanges manuelles : du 4 au 16 octobre 2012.

Télécharger la fiche technique

16/20

Le Point. Jacques Dupont (mai 2014)

Fruits noirs, épices, bouche élégante, frais gourmand, tendre, joli fruit, les cabernets francs remplissent le milieu de bouche. O=2017, G=10 ans

17/20

Gault & Millau. Pierre Guigui (juin 2014)

La texture est souple, très souple même dans un registre de grande fraîcheur, sur un fruité précis et juteux. Une très belle surprise, délicate et florale.

17+

Jancis Robinson (avril 2014)

Magnifique caractère de fruit étonnamment développé, charnu et pur. Agréable arôme de café aussi. Tannins fins saupoudrés sur la finale et une longue, impressionnante finale. Encore, il a la légèreté du 2013, mais cela ne veut pas toujours dire que c’est une mauvaise chose. Bon équilibre ici, et les saveurs sont très séduisantes.

16/20

LA RVF (09/16)

Malgré des mensurations restreintes, il affiche une plénitude de corps remarquable, une fermeté déliée. Il décolle grâce à un élan de saveur particulièrement racé, des arômes déjà éthérés portés par ce corps en forme d’épure.

93-95

Roger Voss (avril 2014)

Sec, ferme et extrait, avec une approche un peu difficile en ce moment. Mais une fois que vous avez goûté le fruit mûr qui est sous la structure, vous savez qu’il y aura plein de bonnes choses à venir dans ce vin.


La gestation du millésime 2013 a été compliquée, les évènements climatiques ayant largement contrarié le développement et la maturation des raisins. De façon générale, dès le printemps, des fortes précipitations et un déficit de chaleur ont entrainé un retard de près de trois semaines du cycle végétatif. Après la floraison, ce printemps chaotique dresse son premier constat (amer) : la forte coulure et le millerandage sur les vieilles vignes de merlots impacteront les rendements…. Un mois de juillet plus constant (plus chaud et moins pluvieux) est vite effacé par des épisodes de grêles du mois d’août : 1 500 ha seront dévastés dans le bordelais; notre propriété a la chance d’être épargnée. Une fin de saison humide ne permet pas d’attendre sereinement la maturité : Botrytis cinerea guette… Le cuvier flambant neuf reçoit un baptême du feu intense et tient toutes ses promesses. Le travail de nos techniciens, aussi bien à la vigne qu’au chai, permet de tirer le meilleur de nos raisins : un tri attentif à la vigne, suivi d’un « calibrage » par un trieur optique à la réception vendange, des extractions mesurées, des températures de fermentation basses…

Vendanges manuelles du 1 au 8 octobre 2013.
1er tri à la coupe – Tri optique (achat en 2013)

 

Télécharger la fiche technique

17-17,5

La Revue des Vins de France, Pierre Citerne - avril 2015

Les grands travaux de restructuration du vignoble et de réaménagement des bâtiments se poursuivent. Le vin, lui, monte encore en puissance par rapport aux derniers millésimes. Ici puissance veut dire profondeur d’expression, élégance longiligne et aplomb des argiles du vignoble de côte. On est au cœur de ce qu’il y a de plus sensuel et singulier à Saint-Emilion.

17

René Gabriel, BXTOTAL.com - mai 2015

Grenat sombre, milieu assez profond, bord rubis. Bouquet compact, cerises rouges cuites, légère touche de tabac épicé. Solide en bouche, charnu, ce qui lui donne ce côté légèrement masculin typique. Un vin qui nécessite encore de la patience. 2026-2044

17

Jacques Dupont, Le Point - mai 2015

Fruits noirs, bouche cassis, mûre, bon végétal, élégant, frais, fin, savoureux, le style est imposé par le cabernet franc tandis que le merlot remplit le milieu de bouche. Très joli fruit. O=2020 / G = 2015

17

Bernard Burtschy, Le Figaro - juin 2015

Beau nez de mûre. Le vin est très élégant, tout en souplesse, ample avec un très beau milieu de bouche, du charme avec une bonne structure tannique. 80% merlot, 20% cabernet-franc. 3-8 ans


La période florale s’est relativement bien déroulée (homogénéité et belle sortie de fruits) ce qui laisse augurer une belle récolte. Hors fin Juin les conditions météorologiques se dégradent : une météo très humide jusqu’à fin aout entraine une forte  pression des maladies cryptogamiques et un étalement de la véraison. La première quinzaine de septembre est chaude et sèche. Ces bonnes conditions permettent de gommer le décalage au de maturité des baies. Au vue des premières analyse et dégustation de baies , le millésime s’annonce en terme de date de vendange dans la normale. Les très belles températures en Septembre se révèlent très favorables, un été indien inespéré après un été maussade…Les maturités évoluent et au vignoble l’état sanitaire est remarquable.

Vendanges manuelles : du 22 septembre au 13 octobre 2014.

Télécharger la fiche technique

96/97

BETTANE & DESSEAUVE

Exceptionnel : Tannin ultra fin, corps vibrant, élégance racée, fraicheur délicate, pureté absolue.

18,5-19

LA RVF, Pierre CITERNE

A hauteur des 30% dans l’assemblage, les jeunes cabernets francs issus des sélections massales du château replantés en coteau, montent formidablement en puissance cette année. Le merlot exprime un fruit radieux, paradoxalement plus floral que celui du cabernet. L’assemblage des deux cépages débouche sur une éclatante réussite alliant au superlatif profondeur de la texture, raffinement de la structure et distinction des arômes.

17,5-18

Le Point

Fruits noirs, soyeux, frais, fin, élégant, juteux, très joli fruit, fin et délicat, long, étiré, sèveux, frais.

94-95

James SUCKLING

A silky and pretty wine with plum and berry aromas and flavors. Full body, refined and silky. Super refined tannins. Goes on for minutes.
Un joli vin soyeux aux arômes de prune et de baie. Riche, raffiné, soyeux. Tannins très affinés. Très belle longueur.

17/20

Bernard BURTSCHY, Le FIGARO

La robe est sombre avec un beau nez de ronce de mûre. Le vin est d'une grande élégance, le milieu de bouche est splendide, le vin d'une grande longueur. 3­‐20ans.
Dark red color, beautiful nose of brambles berry. This wine shows a great elegance, gorgeous half palate, nice and long finish.


2015 peut être caractérisé comme un millésime chaud et sec, ce qui convient parfaitement à notre terroir argilocalcaire. Les mois de mars et avril ont été doux et secs, offrant des conditions idéales pour le débourrement. La floraison plutôt précoce (23/05) s’est déroulée rapidement et sans encombre (faible pluviométrie, températures douces). La pluviométrie limitée de l’été (70 mm comme en 2010) a permis la mise en place progressive d’un stress hydrique marqué autour de la véraison (05/08), favorisant la concentration des raisins. Les quelques épisodes pluvieux du mois d’août on permis de « faire le moût » et de garantir une récolte de belle qualité.

Globalement, la pression sanitaire a été très modérée et les raisins ont pu mûrir tranquillement avec une fin de saison idéale, sans accident climatique sur Saint-Emilion.

Le jour des vendanges, les merlots et cabernets francs présentaient des niveaux d’alcools élevés (14.5 à 15.5 %vol.) caractéristiques de années sèches et des acidités d’un beau niveau (autour de pH 3,6 sur les terroirs argilo-calcaires, pH 3,9 sur les pieds de côtes plus sablonneux).Les très belles températures en Septembre se révèlent très favorables, un été indien inespéré après un été maussade…
Les maturités évoluent et dans le vignoble l’état sanitaire est remarquable.

Les vendanges se sont étalées sur 9 jours (du 28/09 au 15/10) pour les merlots et pour les cabernets francs sur 3 jours (du 08/10 au 15/10). Les raisins de chaque parcelle ont été triés à la vigne, stockés en cagettes de 10 kilos en chambre froide (7°C) pendant une nuit : une fois la quantité connue, nous avons choisi la cuve pour vinifier la production séparément, sans compromis.

Télécharger la fiche technique